Parlons savon…

Mon petit savon, il sent bon…

savon

 

Il fait partit de notre routine quotidienne, mais savez-vous vraiment de quoi se compose-t-il? Comment choisir un bon savon? Quels sont les pièges à éviter?

 

Tout d’abord, quand le savon a-t-il fait son apparition?

D’après les historiens, ce serait il y a 4 500 ans grâce aux Sumériens, qui associent des graisses et du carbonate de potassium. A l’origine son usage n’était pas pour la toilette corporelle : nettoyage du linge, remède pour la peau…

Ce n’est que vers le II ème siècle après J.C. que les Romains l’utiliseront pour se laver.

Mais ce n’est qu’au XIIIe siècle qu’il fait son apparition en France (essentiellement fabriqué à base de suif de chèvres et de cendres de hêtres).

Au XVIIe siècle, le chimiste français, Michel-Eugène Chevreul explique la réaction de saponification dont l’application principale est la fabrication du savon.

Avant que l’hygiène corporelle ne s’impose au XIXe siècle. Parrallèlement à la production en masse de savon rendue possible par la révolution industrielle, l’hygiène corporelle semblait n’avoir que très peu d’ importance dans le quotidien des gens. Et pour cause, le contact de la peau avec l’air et l’eau était considéré comme préjudiciable c’est pourquoi il était évité par des vêtements épais et de la poudre qui recouvraient leur corps.

Aujourd’hui, l’hygiène corporelle est une évidence, c’est un geste quotidien. Le nettoyage de la peau et l’élimination d’odeurs gênantes restent les principales fonctions de l’hygiène corporelle. Elle joue un rôle supplémentaire : elle augmente le bien-être et l’estime de soi.

Grâce à ses propriétés détergentes, le savon tient la première place des produits d’hygiène corporelle. Toutefois, au fur et à mesure, l’industrialisation du savon a modifié sa composition d’origine et la qualité des matières premières.

Actuellement, en France on consomme en moyenne chaque seconde 3,3 kilos de savon à usage corporel pour un total de 104 000 tonnes par an soit 1,6 kilos par habitant. Qui a dit que les Français ne se lavent pas ? 

 

Quel est l’intérêt de la saponification? 

La saponification à chaud:

La méthode de la saponification à chaud consiste à porter à ébullition un mélange graisse/soude et de laisser chauffer le mélange quelques heures jusqu’à ce que celui-ci soit totalement saponifié. La chaleur accélère la saponification.

Avec la chaleur, l’acide gras est consommé plus rapidement, c’est le réactif limitant. Il faut alors retirer du mélange l’excès de soude à l’aide d’une méthode que l’on appelle le relargage. Cette méthode consiste à utiliser une solution salée pour diminuer la solubilité de la soude dans le savon. Les lavages servent à séparer le glycérol (sous produit important et bon pour la peau que les industriels revendent au marque de cosmétiques car ça a une forte valeur ajoutée!!) .Ensuite, on peut ajouter des ingrédients tels que des parfums ou des colorants parfois même des conservateurs ( pour quoi faire? un savon en pain se conserve tout seul!!). Puis s’organise la liquidation qui consiste à mettre la pâte au repos et à la laver à l’eau. On transforme le savon liquide en morceaux,  cette dernière phase s’appelle la finition. Elle comprend les opérations de séchage, malaxage, boudinage, coupage, estampage et emballage.

La saponification à chaud est la méthode préférée des industriels car la réaction qui se déroule à une température élévée, comprise entre 80 et 100 degrés, est plus rapide.

 

Saponification à froid:

Un savon saponifié à froid est un savon fabriqué de manière artisanale sans trop chauffer (30-40°C) les huiles végétales qui le composent. Le savon garde ainsi au final une part plus importante de glycérine végétale (oui cette partie que les industriels retirent et revendent souvent!), ce qui est tout bénéfice pour la peau qui peut être agressée par le détergent et son pH trop alcalin.

Si en plus le savon choisit est “surgras”, alors cela veut dire qu’on y a ajouté des huiles végétales ou des beurres végétaux en fin de fabrication, et alors là la part en glycérine et en lipides complexes est encore plus importante. Un vrai soin apaisant pour la peau.

Le savon est donc de meilleur qualité et pas agressif pour la peau car il est très doux!

 

Pourquoi est-il gênant d’utiliser un savon industriel?

 

Les savons industriels ont des produits chimiques très souvent agressifs qui assèchent la peau. Vous ne vous êtes jamais fait la remarque en sortant de la douche que votre peau tirait? C’est parce que ces savons retirent votre film hydrolipidique de votre peau.

De plus, il ne sont pas écologiques, les traces des composants chimiques coulent dans la douche et dans la tuyauterie,… je vous laisse imaginer la suite.

Quelques composants chimiques à éviter (tant pour votre savons que pour les cosmétiques!):

Pour toujours plus de mousse, on utilise l’ EDTA (Ethylène Diamine Tétra Acétique)

C’est un produit chimique visant à protéger les savon de la dégradation par les bactérie.Or l’EDTA est tout simplement comme un poison (il aide notamment à la décontamination des milieux nucléaires…) non biodégradable et capable de se fixer dans l’organisme

 

Le BHA et BHT,  utilisés comme conservateurs dans les rouges à lèvres et les lotions ou produits hydratants, ainsi que les savons et dans de nombreux autres cosmétiques, peuvent produire des réactions allergiques dans la peau (1). Le Centre international de Recherche sur le Cancer classe le BHA parmi les substances potentiellement cancérigènes pour les humains (2). La Commission Européenne sur la perturbation endocrinienne (contenu en anglais uniquement) a également listé le BHA comme une substance prioritaire de catégorie 1; classification basée sur les preuves de son interférence avec la fonction hormonale

 

Les ingrédients reliés au  DEA (COCAMIDE DEA et LAURAMIDE DEA) se retrouvent dans les cosmétiques crémeux et moussants tels que les produits hydratants et shampooings. Ils peuvent réagir avec d’autres substances et former des nitrosamines cancérigènes. Ils sont nocifs pour les poissons et la faune.

 

Les libérateurs de formaldéhyde: DMDM HYDANTOIN, DIAZOLIDINYL UREA, IMIDAZOLIDINYL UREA, METHENAMINE et QUARTERNIUM-15.

Ces agents de conservation sont utilisés dans une large gamme de produits cosmétiques. Ils libèrent de façon lente et continue de petites quantités de formaldéhyde, substance reconnue comme cancérigène.

 

Les parfums: Mix de produits chimiques qui peuvent déclencher des migraines, des allergies et de l’asthme. Certains sont associés au cancer et à l’intoxication des neurones. Il est aussi nocif pour les poissons et la faune.

 

Les produits se terminant par « PARABEN » sont largement utilisés comme agent de conservation. Il peuvent provoquer des allergies ou accélérer le vieillissement cutané avec le soleil mais surtout ils sont considérés comme perturbateurs endocriniens et pourraient interférer avec les fonctions reproductives du mâle.

 

Le Sodium lauryl sulfate ou le sodium laureth sulfate est un composé puissant qui a longtemps été utilisé dans les produits de nettoyage industriel (!!) et qui l’est encore chez les mécaniciens pour nettoyer leurs moteurs de voiture. En effet, c’est un détergent efficace et très peu coûteux pour nettoyer les tâches les plus difficiles à traiter. Ainsi, il a prit la place du savon alors que même dans les laboratoires la manipulation de cet élément est très délicate et nécessite une grande protection de la peau. Un composant qui envahit pourtant les produits cosmétiques ainsi que les shampoings.

Son utilisation fréquent élimine la protection de la peau et l’expose aux maladie. Utilisé dans les shampoings il fragilise le cuir chevelu, provoque des irritation et des pellicule et peu même entraîner la chute de cheveux (!!).

Malheureusement, il est également absorbé par l’organisme et agit comme perturbateur hormonal dont les conséquences peuvent être lourdes: syndrome prémenstruel et syndrome de la ménopause, baisse de la fertilité chez l’homme, cancers féminins dont le cancer du sein.

 

Le triclosan se retrouve dans les produits antibactériens tels que le dentifrice, le savon, les désinfectants pour les mains. Il est suspecté d’interférer avec les fonction hormonale et de contribuer à la bactérie qui résiste aux antibiotiques.

 

 

Les faux amis

En lisant cet articles vous allez vous dire que vite vite il faut acheter un autre savon, un bon savon… et peut être vous dirigerez vous vers le bon vieux savon de Marseille…

Mais attention! La encore il y a un piège! L’appellation « savon de Marseille » n’est pas protégé! 95% d’entre eux sont des faux, et oui! Un savon de Marseille peut venir de n’importe où et être formulé selon n’importe quelle recette.Alors, prenez bien soin de lire les étiquettes. Ce n’est pas en grandes surfaces que vous en trouverez et même dans la ville de Marseille vous pouvez vous tromper!

Il vaut mieux les acheter directement sortit de la fabrique ou sur internet.

Il ne reste  aujourd’hui que 4 fabriques authentiques de savons de Marseille:

  • La savonnerie du Fer à cheval,
  • Le sérail,
  • La savonnerie du midi
  • Marius Fabre.

Il faut savoir que pour le véritable savon de marseille, le cycle de fabrication du savon de Marseille dure environ 80 heures. La pâte travaille de 8 à 10 jours, en ébullition le jour et au repos la nuit. (Cela reste une saponification à chaud mais de qualité).

marius fabre

Un indice, si votre savon de Marseille est coloré, vous n’avez même pas besoin de regarder l’étiquette! Et oui, le véritable savon de Marseille est composé essentiellement d’huile (à 72%) donc il sera vert (Huile d’olive + Huile de Coprah) ou beige (Huile de Palme + Huile de Coprah) mais en aucun cas, rose, pêche, lilas, turquoise,…

Petite note: L’huile de Coprah : apporte le côté moussant au savon sinon il ne mousserait pas mais il laverait quand même.

Concernant le savon d’Alep, il doit quant à lui être fabriqué en Syrie mais les contrôles de sécurité ne sont pas vraiment fiables. Choisissez donc toujours des produits emballés, regardez la provenance et les ingrédients, et préférez les marques de confiance dans les boutiques bien connues (Naturalia, La vie claire, Mademoiselle bio, etc).

 

Ou trouver des savons saponifiés à froids?

Il est tout à fait possible de trouver des savons saponifiés à froid. Un peu plus chers à l’achat, ils sont néanmoins plus économiques car ils durent plus longtemps (ce qui est le cas également pour le véritable savon de Marseille).

 

J’ai déniché pour vous quelques site pour trouver votre bonheur suivant votre type de peaux (sensibles, mixte, grasse, acnéiques,…):

 

Voilà, maintenant vous en savez un peu plus sur votre savon (en pian, en gel,…). 

J’espère que cet article vous aura plu, n’hésitez pas à laisser un commentaire et partager vos expériences!

 

A bientôt!

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :