Ce que cachent vos cosmétiques…?!

Ce que cachent vos cosmétiques…?!

cosmetiques

Bonjour à tous et à toutes,

 

je vous retrouve aujourd’hui pour un nouvel article. Je pense que je ne vais pas me faire que des amis mais tant pis! Il est important d’informer et discuter autour de ce sujet. Je vais vous parler de cosmétiques et plus précisément,  de leurs compositions et leurs potentiels effets sur notre santé.

Je préviens tout de suite, ce n’est pas un article hyper « fun » dans le sens où j’énumère chacune des catégories d’ingrédients nocifs, comment les identifier, dans quels produits les retrouver,… mais cela vous aidera à décrypter les étiquettes et à identifier ces ingrédients.

Tous les jours, vous vous appliquez ( visage, corps, cheveux,…) des produits, que ce soit pour vous laver, vous hydrater, vous (dé)maquiller,… Mais savez-vous vraiment ce que vous mettez sur votre peau? Est-ce sans danger?

 

Tout d’abord, qu’est-ce-qu’un cosmétique?

« On entend par produit cosmétique toute substance ou préparation destinée à être mise en contact avec les diverses parties superficielles du corps humain, notamment l’épiderme, les systèmes pileux et capillaire, les ongles, les lèvres et les organes génitaux externes ou avec les dents et les muqueuses buccales en vue, exclusivement ou principalement, de les nettoyer, de les parfumer, d’en modifier l’aspect, de les protéger, de les maintenir en bon état ou de corriger les odeurs corporelles « .(article L.5131-1 du CSP)

Si la majorité des ingrédients des produits cosmétiques sont d’une parfaite innocuité, pour certains composants en revanche, les experts (l’ Agence Nationale de Sécurité du Médicament, l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail et l’Association Française de Dermatologie, le Scientific Committee on Consumer Safety–SCCS, ainsi que la Commission Européenne) ont demandé des restrictions d’utilisation, voire même des interdictions , qui ne sont toujours pas prises en compte dans la réglementation. Ils sont tout de même inscrits dans la liste des ingrédients mais  pour vous, consommateurs, les identifier parmi tous les autres termes scientifiques, reste difficile.

 

Quels sont donc ces ingrédients et leur danger pour la peau?

Bien que les principaux risques associés aux cosmétiques soient cutanés (irritation plus ou moins forte, allergie, photosensibilisation), il y a bien pire. En effet, l’accumulation des ingrédients chimiques dans nos produits font très vite un « cocktail » que l’ on applique quotidiennement et persiste dans notre corps (urines, sang, cordon ombilical, lait maternel…).
Les conséquences sur la santé, ne sont malheureusement pas à prendre à la légère. On ne peut que constater la progression de cancers hormonaux, de maladies chroniques, d’allergie mais aussi de perte de fertilité, des troubles neurocomportementaux comme l’autisme, l’hypersensibilité chimique (maladie émergente),… Une véritable « épidémie mondiale » qui provoque 63 % des décès dans le monde (88 % en Europe) selon l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS). Alors, je ne pense pas que seuls les cosmétiques en sont responsables. Je pense que « l’effet cocktail » s’étend à l’alimentation, aux médicaments pris au quotidien, …

Aussi, n’oublions pas que ces composants sont une véritable pollution pour l’environnement.

 

Alors, quels-sont-ils ces vilains composants?

 

  • Alkylphénols

Identification: nonylphénol ; nonoxynol ; octylphénol ; O-phénylphénol ; propylphénol ; amylphénol ; heptylphénol, dodécylphénol ; méthylphénol (ou crésol) ; éthylpénol (ou xylénol) ; 4-tert-octylphenol

Effets : risque potentiel pour la fertilité et pour le foetus ( reconnu par l’Union Européenne). Le nonylphénol est un ingrédient actif de certains spermicides. De surcroît, les alkylphénols sont des perturbateurs endocriniens qui altèrent les hormones, les organes reproducteurs et stimulent les cellules cancéreuses du sein.

Ils ont également des effets néfastes pour les milieux aquatiques,

Exemple de produits pouvant en contenir: les détergents, les cosmétiques, les produits de nettoyage et une large gamme de produits industriels.

 

 

  • BHA

Identification: E320 ; Butylated hydroxyanisole ; Butylhydroxyanisole

Effets il est classé « cancérogène possible  » par le Centre international de recherche contre le cancer (CIRC).

 

Exemple de produits pouvant en contenir : couramment utilisé dans les aliments (ex : chewing-gums), les emballages alimentaires et les cosmétiques.

 

 

  • BHT

Effets : Remplaçant du BHA, trop toxique, l’antixoydant BHT est malheureusement soupçonné par l’Anses (Agence nationale de sécurité sanitaire), d’être un perturbateur endocrinien.

Exemple de produits pouvant en contenir: maquillages, laits corporel, produits d’hygiène dentaire, les soins du cheveux.

 

 

  • Cyclopentasiloxane ; cyclotetrasiloxane ; cyclomethicone ; décaméthylcyclopentasiloxane

Effets : Perturbateurs endocriniens, le cyclotetrasiloxane est également toxique pour la reproduction.
Exemple de produits pouvant en contenir:  laits corporels, crèmes visages, crèmes solaires mais aussi les déodorants en spray.

 

 

  • Dioxyde de titane (sous forme de nano-particules)

Identification : Titanium dioxide (nano), Oxyde de titane, bioxyde de titane, E171, TiO2, CI77891

Effets :  Il a déjà été montré qu’à l’échelle nanoscopique le TiO2 a des impacts sur la santé (cancérigène, stress oxydant, inflammation pulmonaire, atteintes au cerveau…) qui ne sont pas encore complètement évalués.

Exemple de produits pouvant en contenir : les crèmes solaires, cosmétiques, dentifrices et les bombons.

 

 

  • Ethers de glycol

Identification : 2-phénoxyéthanol (EGphE) ; phénoxytol

 

Effets : Le phénoxyéthanol est allergisant et peut induire eczémas et urticaires. Il pourrait également engendrer des effets neurotoxiques et des troubles neurologiques, car il passe le derme et même le placenta. Enfin, Le phénoxyéthanol est suspecté d’être à l’origine de risques cancérogènes et de troubles de la reproduction chez l’homme.
L’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) l’a jugé hématotoxique et hépatotoxique (toxique pour le sang et le foie) en 2012.

Exemple de produits pouvant en contenir : peintures, colles, encre, vernis , nettoyants ménagers, cosmétiques et médicaments. Il sert de solvant pour d’autres conservateurs (comme les parabènes) et quelques fois de parfum.

 

 

  • Filtres solaires / filtres UV

Identification : benzophenone, 2-benzoyl-5-methoxyphenol ; 2-hydroxy-4-methoxybenzophenone ; (2-hydroxy-4-methoxyphenyl) phenylmethanone ; methanone, (2-hydroxy-4-methoxyphenyl) phenyl- ; (2-hydroxy-4-methoxyphenyl) phenyl-methanone ; oxybenzone ; oxybenzone 6; methanone, (2hydroxy4methoxyphenyl) phenyl ; b3 ; durascreen ; solaquin ; benzotriazolyl ; ethylhexyl methoxycinnamate

Exemple de produits pouvant en contenir : les crèmes solaires, les vernis pour les ongles, les shampoings.

Effets : allergisants, des perturbateurs endocriniens et affectent durablement la qualité de l’environnement.

 

  • Huiles et cires de silicone

Identification : Dimethicone ; Cetyl dimethicone copolyol ; Phenyl trimethicone ; Stearyl dimethicone

Exemple de produits pouvant en contenir : les protections pour la peau, les soins capillaires et les rouges à lèvres.

Effets : Nocif pour l’ environnement, nocif pour le cuir chevelu car il « l’étouffe ». Il est interdit dans les produits certifié Cosmébio.

 

  • Iodopropyl

Effets : Conservateur très allergisant. Il libère de l’iode lors de son utilisation, ce qui peut troubler le fonctionnement de la thyroïde avec un impact sur la croissance, sur l’humeur, sur la sexualité, la reproduction.

 

  • Methylisothiazolinone

Identification : Methylisothiazolinone (MIT) ; methylchloroisothiazolinone (MCIT)

Exemple de produits pouvant en contenir : Ce conservateur (biocide) qui était largement utilisé dans les cosmétiques, les lingettes (même intimes), les shampoings et certains produits ménagers est .

Effets : Très allergisant. Utilisé en remplacement des parabens, elle peut provoquer des réactions allergiques notamment aux mains, au visage, voire au siège avec l’utilisation de plus en plus répandue des lingettes.

Une société savante de dermatologues américains (American contact dermatitis society) l’a désigné en 2013 comme l’ingrédient qui a fait le plus de dégâts chez les patients.

  • Parabène

Identification : E214 à E219 ; butylparaben ; methylparaben ; ethylparaben ; propylparaben ; pentylparaben ; isopropylparaben ; isobutylparaben ; benzylparaben ; phénylparaben ; N-propyl p-hydroxybenzoate (E216) ; P-hydroxybenzoate ; N-butyl p-hydroxybenzoate ; Ethyl p-hydroxybenzoate ; Méthyl p-hydroxybenzoate (E218) ; parahydroxybenzoate (ou p-hydroxybenzoate) de propyle ; parahydroxybenzoate de méthyle ; sodium butylparaben ; potassium butylparaben ; potassium propylparaben

Exemple de produits pouvant en contenir : Le parabène (conservateur) est employé dans de très nombreux cosmétiques, produits alimentaires et médicaments pour ses propriétés antibactérienne et antifongique.
A l’origine, les parabènes sont apparus pour remplacer d’autres conservateurs comme les formaldéhydes, jugés dangereux.

EffetsIls peuvent provoquer des allergies (urticaire, dermatite), un vieillissement accéléré de la peau avec le soleil. Mais aussi, plus inquiétant, c’est leur capacité à être assimilés par l’organisme.
Plusieurs études ont montré que les parabènes interféraient avec les récepteurs hormonaux et perturbaient l’équilibre endocrinien.

Une proposition de loi vise à interdire deux substances de la famille des parabènes : butylparabène et du propylparabène a été adoptée le 3 mai 2011 à l’Assemblée Nationale.
Depuis le 30 octobre 2014, la Commission Européenne a interdit à la vente des produits cosmétiques contenant les parabens suivants : isopropylparaben, isobutylparaben, phénylparaben, benzylparaben et pentylparaben.

Ingrédient interdit dans les produits certifiés Cosmébio.

 

  • Perfluorés (PFOA, PFOS)

Exemple de produits pouvant en contenir : les cosmétiques, les revêtements anti-adhérent dans les ustensiles de cuisson (poêle traitée au téflon), les textiles et les produits traités anti-tâches et les emballages.

Effets : Une étude danoise publiée en 2009 les rend responsables de la baisse du nombre de spermatozoïdes chez l’homme.

 

  • Phtalates

Identification : Parfum ; fragrance ; Diisodecylphtalate (DIDP)

Exemple de produits pouvant en contenir : Les phtalates sont utilisés comme parfum en cosmétique et leur présence est dissimulée par le terme générique de « parfum » ou « fragrance ».

Effets : Il s’agit d’un dérivé du naphtalène, hydrocarbure aromatique utilisé dans les matières plastiques et produit à partir du goudron de houille ou du pétrole. : un cocktail de dizaines produits chimiques non identifiés qui n’apparaissent donc pas clairement dans la liste des ingrédients.

Ils sont perturbateurs endocrinien provoquant des atteintes à la reproduction, des malformations des organes, l’obésité, des pubertés précoces ou des cancers du sein et des testicules.

Certains phatalates sont déjà interdits dans les cosmétiques : phtalate de butyle benzyle, phtalate de l’ester dipentylique, phtalate de l’acide 1,2-benzène-dicarboxylique, phtalate de di-n-pentyle et d’isopentyle, phtalate de di-n-pentyle, phtalate de diisopentyle, phtalate de bis, phtalate de dibutyle.

Concernant le diéthylphtalate (DEP), différentes évaluations menées au niveau européen ont toutes conclu qu’ il ne serait pas dangereux.

Attention ! Des produits estampillés Cosmébio peuvent contenir des phtalates (ex : gel douche bio Ushuaïa). Ainsi que des grandes marques comme Nivéa ou Mixa.

  • PolyEthylene Glycol (PEG)

Identification : PEG-6 ; PEG-8 ; PEG-40 ; PEG-100 ; PEG-150 …

Exemple de produits pouvant en contenir : On les retrouve dans beaucoup de cosmétiques (y compris dans des dentifrices) en tant qu’agents tensioactifs, détergents, émulsifiants, revitalisants ou humectants pour la peau.

Effets : Extrêmement polluants à produire et contaminent durablement l’environnement. Ils contiennent de nombreuses impuretés toxiques (oxyde d’éthylène, 1,4-dioxane, composés aromatiques polycycliques, métaux lourds…) qui sont reconnues cancérigènes dans de nombreux cancers dont, une nouvelle fois, celui du sein.

Ingrédient interdit dans les produits certifiés Cosmébio.

 

  • P-Phenylenediamine

Exemple de produits pouvant en contenir : Largement présent dans les teintures capillaires permanentes. La p-Phenylenediamine peut aussi se retrouver dans les tatouages éphémères.

Effets :  Allergène de contact très puissant chez l’animal, c’est aussi un allergène fréquent chez l’homme qui peut engendrer des réactions graves. Il fait l’objet d’un avis très négatif du Comité scientifique européen pour la sécurité des consommateurs (SCCS) :  » [pour déterminer la cause d’une réaction allergique, ndlr]. Son utilisation dans les teintures capillaires demeure une préoccupation considérable en termes de sécurité des consommateurs. »

 

  • Sodium Lauryl Sulfate

Identification : Sodium Laureth Sulfate ; Sodium Lauryl Sulfate ; Laurylsulfate de Sodium ; SLS ; Empicol ESB 70 ; Ifrapon LOS ; Steol-130, 230, 270, 330, 370 ou 460 ; Stepanol ; Ammonium lauryl sulfate

Exemple de produits pouvant en contenir : Produits de toilette et d’entretien : savons, shampoings, détergents, dentifrices…

Effets : Le Sodium Laureth Sulfate est un composé puissant, qui a longtemps été utilisé dans les produits de nettoyage industriel et qui l’est encore chez les mécaniciens pour nettoyer les moteurs de voiture car il est très peu coûteux pour nettoyer les taches les plus difficiles à traiter. Ainsi, il a pris la place du savon alors que même dans les laboratoires la manipulation de cet élément est très délicate et nécessite une grande protection de la peau. Un composant qui envahit pourtant les produits cosmétiques, ainsi que les shampoings.

Son utilisation fréquente élimine la protection de la peau et l’expose aux maladies. Utilisé dans les shampoings, il fragilise le cuir chevelu, favorise la formation des pellicules, provoque des irritations, des démangeaisons, emmêle les cheveux, les rend fourchus et peut même entraîner une perte de cheveux (!!).
De plus, il est également absorbé par l’organisme et agit alors comme un perturbateur hormonal dont les conséquences peuvent être : syndrome prémenstruel et symptômes de la ménopause, baisse de la fertilité masculine, cancers féminins, dont le cancer du sein.

Attention ! Des produits dits naturels et même des produits certifiés Cosmébio contiennent du Sodium Laureth Sulfate…

A noter : le Sodium Lauroyl est un tensioactif issu des acides aminés d’Avoine, donc d’origine végétale et ne présente pas de risques. On le trouve notamment dans les shampoings de la marque Weleda.

 

  • Triclosan

Identification : Cloxifenolum, Irgasan, Lexol 300, Aquasept, Gamophen, TCL, DP300, éther de diphényle d’hydroxyle 2.4.4 ; Trichlorine-2

Exemple de produits pouvant en contenir : Les produits contre l’acné, produits de premiers soins, savon, dentifrice, rince-bouche, lotion hydratante, crème à raser, déodorant, éponges et serviettes de nettoyage démaquillantes…

Effets : Il est nocif pour l’environnement. Il contribue à l’augmentation de la résistance des bactéries aux antibiotiques et peut perturber le fonctionnement de la thyroïde chez l’humain. De plus, il se dégrade en composés toxiques, cancérigènes, bioaccumulables et persistants. Il altérerait également la fonction musculaire, et en particulier celle du muscle cardiaque. Chez l’Homme, on retrouve du triclosan dans le sang, l’urine et même le lait maternel.

D’ores et déjà, la société américaine Johnson & Johnson (qui commercialise notamment les marques Roc, Neutrogena, Biafine, Le Petit Marseillais…) vient d’annoncer la suppression progressive du triclosan de ces produits. Dès 2011, la société Colgate Palmolive a supprimé cet antibactérien de tous ses produits, à l’exception du dentifrice Colgate Total (destiné à combattre les gingivites).

 

***

 

Dernière petite chose, bien utile, un lien vers le site La Vérité sur les Cosmétiques qui vous proposent de vérifier les composants de vos cosmétiques : Recherche INCI

 

Je vous mets également le lien vers un des mes articles qui présente les différents labels Bio: ici

Voilà, c’ est finit, c’ est déjà pas mal! Je vous mets toutes les sources en dessous de l’article.

J’espère que ce post vous éclairera un peu plus sur les différents ingrédients cosmétiques qui sont nocifs pour la santé et l’ environnement. Prochainnement, je vous présenterai différentes marques de maquillage bio qui propose des produits sain, non nocifs pour la santé. Après, on ne peut pas avoir un effet 100% et 0% de déchets, sinon, arrêtez de vous maquiller, mais c’ est déjà à mille lieux des produits que l’ on peut retrouver chez Sephora ou autres grands distributeurs de marques de cosmétiques non bio (attention, certains bio ne sont pas irréprochables en terme de composition non plus…).

N’hésitez pas à « liker » l’ article s’ il vous a plu, à le partager et/ou le commenter.

 

Je vous souhaite une excellente journée e t je vous retrouve très bientôt!

 

 

Sources :
http://solidarites-sante.gouv.fr/sante-et-environnement/risques-microbiologiques-physiques-et-chimiques/elements-physiques-et-chimiques/ethers-de-glycol/article/ethers-de-glycol
https://www.notre-planete.info/actualites/actu_2197_nanoparticules_dioxyde_titane_danger_sante.php
https://www.quechoisir.org/decryptage-produits-cosmetiques-les-fiches-des-molecules-toxiques-a-eviter-n2019/
https://www.notre-planete.info/ecologie/eco-citoyen/ingredients_chimiques_cosmetiques.php
http://www.sabotage-hormonal.org
http://www.lepoint.fr/editos-du-point/anne-jeanblanc/le-triclosan-bientot-banni-des-produits-d-hygiene-18-08-2012-1496958_57.php
http://www.healthy-communications.com/8polyethyleneglycol.htm
http://reseau-environnement-sante.fr/wp-content/uploads/2012/04/Brochure_PE_RES_2012.pdf
http://ec.europa.eu/environment/chemicals/endocrine/
http://www.allergique.org/article1634.html
http://www.penntybio.com/content/19-cosmetiques-substances-a-risques
http://www.davidsuzuki.org/fr/champs-dintervention/sante/enjeux-et-recherche/substances-toxiques/agents-de-conservation-liberant-du-formaldehyde/
http://www.ewg.org/skindeep/ingredient.php?ingred06=704372#.WXPmhojyhPY

 

Un commentaire sur “Ce que cachent vos cosmétiques…?!

Ajouter un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :